Publié le Catégories Non classé

Actualiser le DUERP pendant la canicule

L’employeur doit mettre en place des mesures de prévention en cas de canicule. Elles apparaitront dans le du document unique de prévention des risques professionnels. Le DUERP est servira dans ce cas de guide pour aider les salariés à travailler sous fortes chaleurs

Sommaire

  • Les risques liés à la canicule 
  • Les mesures préventives
  • Les mesures a prendre

Les risques liés à la canicule 

Le risque de prendre un coup de chaleur sont courant dans de nombreux secteurs

  • Travail sur chantier  de BTP ou d’artisanat: exposition à la température extérieure, travail physique exigeant.
  • Travail dans le secteur tertiaire avec espaces de travail dans des bâtiments mal isolés
  • Travail en agriculture avec exposition directe au soleil pendant plusieurs heures
  • Port de vêtements de travail empêchant l’évaporation de la sueur.

Le travail par fortes chaleurs et notamment au-dessus de 30°C peut être dangereux pour certains organisme

  • La déshydratation
  • Le coup de chaud
  • L’épuisement
  • Le fatigue
  • Les sueurs
  • Les nausées
  • Les maux de tête
  • Les vertiges
  • Le décès

Les mesures de préventions appropriées

L’employeur ou son représentant doit 

> Evaluer le risque canicule dans la rubrique « ambiances thermiques » du document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) ;

> Etablir un plan d’actions de prévention de ce risque

> Vérifier que le port des équipements de protections individuelles est approprié aux fortes chaleurs

> Informer et consulter le CSE (entreprise > à 11 salariés) sur les plan d’actions envisageables en cas d’exposition à de fortes chaleurs.

Donner et diffuser des conseils aux salariés

Il est également nécessaire de sensibiliser les salariés à ce risque et de diffuser les consignes de conduite à tenir si un salarié est victime d’un « coup de chaleur ».

> Surveillez la température ambiante en consultant les bulletins météo (médias).

> Boire  un verre d’eau toutes les ¼ d’heure

> Permettent l’évaporation de la sueur en portant des vêtements légers, amples et de couleur claire (travail extérieur)

> Porter des couvres chef (chapeaux, casquettes…)

> Allégez la charge de travail par des cycles courts travail/repos.

> Adaptez et organisez de travail de façon à réduire son intensité en fonction des tolérances individuelles à la chaleur

> Réduisez ou différez les efforts physiques intenses

> Reportez  si possible les tâches difficiles aux heures les plus fraîches

> Réclamez et utilisez les aides mécaniques à la manutention (diables, chariots, appareils de levage, etc.)

> Eliminer toute source additionnelle de chaleur : éteignez le matériel électrique non utilisé, etc.

> Envisager la fourniture d’un extracteur de chaleur (à utiliser seulement à une température ambiante de moins de 33 °C, au-delà, cela pourrait augmenter la température).

> Aucune de boisson alcoolisée

> Réduire ses portions alimentaires

> Être vigilant lorsque l’on prend des médicaments.

Mesures obligatoires

Mettre à disposition des travailleur en extérieur de l’eau potable et fraîche (au moins 3 litres d’eau par jour par personne)

Aménager les postes de travail extérieur afin que les travailleurs soient le plus protégés possible (zones d’ombres, abris, locaux climatisés, etc…)

Mesures recommandées 

Décaler si possible les horaires de travail : faire travailler les salariés plus tôt le matin

Prévoir des pauses supplémentaires

Rappeler à tous les salariés les signes et symptômes des coups de chaleurs (maux de tête, fatigue, peau sèche et chaude) en s’appuyant sur les consigne du médecin du travail 

Publié par

CaptainRisk

www.captainrisk.eu, solutions en ligne pour faciliter l'évaluation des risques professionnels et psychosociaux aux entreprises en vu de l'élaboration du Document Unique.