Publié le Catégories Hotels Restaurants

Les principaux facteurs de risques professionnels dans la restauration rapide

Opérateur de la restauration rapide : sandwicherie

Découvrez ci après les trente principaux facteurs de risques professionnels dans la restauration rapide .

Il y a 2200 établissements fédérés par le syndicat national de l’alimentation et de la restauration rapide (SNARR) que sont les pizzas ou plateaux repas livré à domicile ou en entreprise, caractérisé par l’absence de service à table.

Comme dans toutes les entreprises, les 116000 salariés de ce secteur (source INSEE) dont 65000 pour la SNARR, sont exposés à des facteurs de risques professionnels.

Dans le cadre de l’obligation qu’on les entreprises d’évaluer leurs risques professionnels en vu de l’élaboration de leur Document Unique, il convient de lister ces facteurs de risques afin de mieux appréhender les préventions à mette en place. Trouvez ci dessous les trente facteurs auxquels sont exposés les opérateurs de ces établissements :

Le manque de sensibilisation au risque électrique (électrocution, traumatisme musculaire, comma, décès)

Le manque de sensibilisation au risque incendie (brûlures, intoxication, asphyxie, décès)

Le nettoyage avec les produits chimiques (incommodations, nausées, intoxication, contamination)

L’absence de mise en place du plan de prévention et d’un protocole de sécurité (accidents, chutes)

Le poids et l’encombrement des marchandises (TMS, Faux mouvement)

Le stockage de bouteilles CO²

L’utilisation du cutter (coupures, blessures)

La réserve est éloignée du point de livraison (chutes, TMS)

Le sol est encombré ou en mauvais état (Chutes de plain pied, Heurts)

L’éclairage est faible ou mal positionné (chutes, TMS)

L’utilisation des escaliers (chutes, fractures, blessures)

Le manque de prévention sur les accidents (blessures, coupures, brulures, stress)

Les sols sales et/ou glissants (Chutes de plain pied)

L’encombrement des plans de travail (blessures, coupures)

L’absence ou le manque de renouvellement de l’air ambiant (infection pulmonaire)

L’accumulation de graisses dans les hôtes et gaines d’aspiration (incendie)

Les éclairages inadaptés (fatigue oculaire, TMS)

Les ambiances thermiques inadaptées ou à fortes amplitudes (rhumes, maladies, congestion)

L’ambiance de travail bruyante, intense et répétitive (stress, fatigue nerveuse et physique, accident)

La consommation de psychotropes (troubles du comportement, accident, dépression)

Le maniement des couteaux ou autres outils tranchants

La découpe de charcuterie, de fromage et de fruits et légumes (coupures)

L’utilisation et l’entretien du tranche jambon (coupures, sectionnement des phalanges)

La mise en œuvre des tournebroches, grille-pain, appareils à hot-dogs, machines à café (brûlures)

L’utilisation des fours et toaster (brûlures, lésions cutanées)

L’utilisation des plaques de cuisson (brûlures, lésions cutanées)

L’utilisation de la friteuse (brûlures, lésion oculaire, incendie)

La manipulation des poubelles (TMS, contamination par piqûre)

La conduite sur route (fractures, commotions, décès, paralysies…)

%MCEPASTEBIN%

 

 

Publié par

CaptainRisk - IPRP -

www.captainrisk.eu permet aux entreprises d'élaborer leur Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels et d'intégrer les critères de la pénibilité, IPRP - Intervenant en Prévention des Risques Professionnels -