Je commence
mon document unique

  • J'assure la sécurité et la protection de mon/mes employé(s)
  • Je me mets en conformité avec la loi
  • Je rentre en immertion sécurité dans mon entreprise
  • Je découvre les risques spécifiques à mon métier
  • Je sélectionne la prévention correspondante
  • J’édite mon document unique

 
metiers
2- Je sélectionne mon nombre de salarié(e)(s)

       

Comment évaluer les risques au travail d'une entreprise de transport routier?

Pour évaluer les risques au travail il faut se doter d’une bonne organisation et de bons outils. Qu’est ce qu’est une bonne organisation ? C’est d’abord intégrer le fait que la prévention des risques professionnels fait partie des objectifs stratégiques de l’entreprise. Qui dit stratégie dit moyen/long terme, avec des moyens et des ressources pour mettre en place les plans d’actions de prévention découlant de cette stratégie. Qu’est ce que de bons outils ? C’est permettre aux différents acteurs chargés de la mise en place de cette stratégie d’avoir les moyens matériels et humains pour fonctionner. Une fois qu’on s’est dit ça, on fait comment ? On désigne une personne responsable de l’évaluation des risques. Le chef d’entreprise ou son représentant donne du temps nécessaire pour la mise en place du plan de prévention avec des objectifs quantitatifs et qualitatifs définis. Par exemple : « il faudra inventorier tous les risques encourus par les personnels de la plateforme et des quais à 45 jours. ». Ou encore s'assurer que les chauffeurs portent bien leurs chasubles fluoressante lors du déchargement. Pour se faire on donne les prérogatives au préventeur qui sera habilité à se rendre dans l’unité de travail concernée pour analyser les risques et s'assurer que le plan de prévention est bien en place.

Qu'est-ce que le document unique des risques professionnels ?

Le DUERP, acronyme de « Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels » est un document réalisé sous forme libre dans lequel toute entreprise doit inventorier tous les risques professionnels encourus par les salariés en son sein. C'est un outil de prévention dont la mise en place est régie par le code du travail et dont l’objectif est de réduire le nombre d'accidents et maladies professionnels. Comme le dit l'adage, mieux vaut prévenir que guérir, le législateur a donc souhaité rendre officiel et obligatoire ce document pour les entreprises en exigeant par la loi, la mise en évidence des dangers qu’encourent les salariés dans l’exercice de leurs fonctions, ainsi que la mise en place des préventions correspondantes. Il va de soi que les salariés doivent être informés des risques répertoriés, non seulement lorsqu’ils rentrent dans l’entreprise, mais aussi tout au long de leur vie professionnelle; au fur et à mesure de l’évolution des expositions aux risques relatif à l’évolution de l’entreprise elle-même ainsi que des différents postes susceptibles d’être occupés par le ou les salariés. Donc, le fait de créer un inventaire permet de visualiser plus facilement les dangers existants et d’y remédier rapidement dans le cadre de plans d’actions de prévention.

Qu’est-ce qui est considéré comme un risque dans le transport routier ?

Les risques porfessionnels sont des situations dans lesquelles sont exposés par exemple des chauffeurs ou des agents de platteforme, à des phénomènes dangereux. Exemple: un transpallette n'est pas spécifiquement dangereux. Par contre, si il est mal entretenu, il le devient. Le risque d'accident ou d'incident est élevé. La dangerosité du transpalette ou du rollers dépend d'une part de la bonne utilisation qu'en fait l'opérateur et d'autre par du soin apporté à son entretien. La notion de risque renvoi donc à l'indentification de plusieurs paramêtres. Autre exemple: un cutter est dangereux. Si vous ne l’utilisez pas, vous ne risquez rien. Si vous l’utilisez une fois par an, le risque de coupure est très faible. SI vous l’utilisez tous les jours le risque est élevé. Aussi le cutter peut vous trancher un doigt ou vous causer une simple petite coupure. Dans ces cas le risque de coupure est élevé du fait de votre manque de textérité dans l’utilisation du cutter. Les conséquences de l'incident peuvent être plus ou moins graves. Le risque n'est donc pas le même. Il répond à plusieurs paramêtres.

Qui fait le document unique de sécurité dans une entreprise de transport?

C'est le préventeur qui réalise le document unique. Un préventeur est une personne physique de l'entreprise désigné par son employeur pour agir en tant que responsable de sécurité en vue de répertorier tous les risques professionnels. Le préventeur peut être le chef d'entreprise lui-même dans le cas d’une TPE, ou alors un salarié recruté à cet effet, dont le poste est souvent intitulé responsable HSQE pour : Hygiène, Sécurité, Qualité et Environnement. C'est le cas des grandes entreprises de transport. A contrario, pour les entreprises qui ne peuvent supporter les coûts salariaux d’un préventeur, il est possible de nommer un salarié auquel il sera alloué un nombre d’heures suffisant (pris sur le son temps légal du travail) pour assurer ce rôle. Dans ce cas, le chef d’entreprise agit par délégation et permet ainsi l’octroi d’une compétence en charge de la mise en place du document unique. Par exemple, 20% du temps de présence du salarié sera consacré à la mise en place du DUERP. Cette délégation fait l’objet d’un avenant au contrat de travail et s’inscrit dans la définition de fonction du salarié considéré.

Le document unique pour les entreprises de transport routier de marchandises

Comme toutes entreprises, les entreprises de transports doivent réaliser leur document unique. D’abord quand on parle de transport, de quoi parle-t-on ? Il existe plusieurs catégories d’entreprises de transport. La plus connue est le transport routier de marchandise car nous sommes tous directement concernés par cette activité. Elle touche notre quotidien. Elle abrite plusieurs autres types d’activités de transport comme le déménagement, le froid, les animaux vivants, les médicaments…. Toutes comportant des risques professionnels spécifiques qu’il convient de répertorier pour chaque activité. Au-delà des risques de chutes habituelles dites de hauteur ou de plein pieds, fréquentes dans la profession, il est à noter, par exemple, un risque de stress important plus spécifiquement rencontré chez les chauffeurs de poids lourds du transport d’animaux vivants. Pour l’activité du déménagement on portera une attention particulière aux TMS (trouble musculo squelettiques) risques pour lesquels sont très exposés les salariés des entreprises de déménagements. Pour le transport des médicaments se sont les risques CMR pour cancérigène, mutagènes et reprotoxiques. Vous l’aurez noté il y a autant de risques particuliers pour les salariés du transport, qu’il y a d’activités.