Publié le Catégories Bureaux-Tertiaire, Prévention des risquesMots-clés , , , , ,

La prévention du bruit dans les bureaux « open space »

noise_at_the_office

la prévention du bruit dans les open space est devenu une réalité. Un récent article du journaliste Quentin PERINEL relate les méfaits du bruit au travail. À la lecture de l’article on découvre que le travail en open space (espace ouvert) peut générer beaucoup de souffrance, particulièrement pour les salariés atteints de misophonie (haine du bruit). Il convient d’engager des préventions risques professionnels liés au bruit.

Sociétés de service versus sociétés manufacturières

Construction d’un tunnel

Il va sans dire que les moyens pour lutter contre les nuisances sonores spécifiques à ce secteur n’en sont qu’à leurs débuts. Le premier frein à la mise en place de préventions dans les sociétés de service, est la représentation feutrée du travail dans les bureaux, comparé à celle des sociétés manufacturières et ces métiers du BTP, du transport, de la construction ou de l’industrie.

Travail dans les bureaux

Pour autant, la société de services dans laquelle nous sommes désormais, cache sous bien des aspects, des risques professionnels insidieux. Le bruit, le stress ou encore les troubles musculo-squelettiques (TMS) en sont la preuve.

Clairement on est sur des plans d’actions à long terme et dont les effets sur la diminution des ces risques seront perceptibles dans un temps long. La raison est le coté invisible du danger et la quantification du risque difficile à évaluer. Une nécessaire prise de conscience des employeurs des sociétés de services s’impose.

Solutions pour la prévention du risque bruit

Il n’en reste pas moins que le bruit au bureau est un danger sournois qu’il convient d’identifier et de traiter comme un risque tout comme l’est le bruit d’un marteau piqueur en action sur un chantier. Pour aller plus loin dans la recherche de solutions pour la prévention du risque bruit, lire les documents très fournis de l’INRS  du  SEST et SWEA.

Comment estimer le risque bruit ?

Pour une approche cartésienne de l’évaluation du bruit, trouvez ci après la calculette de l’estimation sonore totale ou partielle développée par l’INRS calculette-picb-vle-2-0

Par ailleurs quantifier le nombre de décibels est une chose. Estimer le risque généré par le nombre de décibels en est une autre. La temporalité, le confort au travail sont deux notions importantes pour estimer le risque bruit.

Nous n’insisterons jamais assez sur l’estimation de la fréquence et la gravité. Nous pourrions aussi y rajouter la maîtrise et l’exposition. Mais avant toutes estimations il convient de sensibiliser l’ensemble de la profession des métiers de services.

N’hésitez pas à nous contacter pour vos évaluations

Voir l’enquête de la journée nationale de l’audition

Publié par

CaptainRisk

www.captainrisk.eu, solutions en ligne pour faciliter l'évaluation des risques professionnels et psychosociaux aux entreprises en vu de l'élaboration du Document Unique.